La Blessure

Un film de Nicolas Klotz, 2004
-

Genre: Drame

Langues: Français

Sous-titres: xxx

Format: xxx

Son: xxx

Durée: 160 min

Pays: Belgique, France

Année: 2004

Disponible en VOD

Commander le DVD

SYNOPSIS

-

Blandine est blessée sur le tarmac de Roissy lors d’un retour à l’avion où un groupe d’Africains résiste à l’embarquement. Bien qu’elle soit sur le sol français, sa blessure, sa présence, son être sont niés par la police aux frontières à qui elle demande l’asile.
La France est sourde. La France n’est plus une terre d’accueil. Mais une terre butée qui expulse, blesse et humilie.
Réfugiée dans un squat aux fenêtres murées, auprès de son mari Papi qui la soigne, Moktar qui a peur de sortir dans la rue, Steve qui ne se fait plus d’illusions, Fanny et Kary qui vendent leurs corps pour pouvoir dormir sous un toit, Blandine plonge dans le silence…

CREDITS

-

Réalisation: Nicolas Klotz
Scénario: Élisabeth Perceval

Image: Hélène Louvart
Son: Alain Sironval, Julie Brenta, Thomas Gauder
Montage: Rose-Marie Lausson
Musique: Joy Division

 

Interprètes:

 

Noëlla Mossaba, Adama Doumbia, Matty Djambo, Ousman Diallo, Mamoudou Koundio, Gaston Ndiki-Nawete, Mathieu Matula-Matayi

 

Produit par Aurora Films, Tarantula Belgique, Petits et Grands Oiseaux, Arte France Cinéma.

FESTIVALS

-
Sélection à la 36ème Quinzaine des réalisateurs (Cannes 2004)

Grand Prix du 6ème Festival du Cinéma Européen en Essonne 2004

Festival International du Film de Montréal 2004

Festival de Chicago 2004

Festival de Londres 2004

Festival de Hamptons 2004

Festival de Genève 2004

Festival de Los Angeles 2004

Festival de Séville 2004

Festival de Stockholm 2004

Festival International du Film Francophone de Namur 2004

Panorama-Festival de Gand 2004

World cinéma - Festival de Gardanne 2004

Festival de Tübingen 2004

Festival de Sao Paulo 2004

Festival de Genève 2004

Les visiteurs du soir à Valbonne 2004

Festival de l'environnement à Paris 2004

RÉALISATEUR

-

Nicolas Klotz est l’auteur de plusieurs documentaires dont des portraits de musiciens comme le joueur de sitar Pandit Ravi Shankar, le pianiste Brad Mehldau ou le saxophoniste James Carter. Après deux longs métages de fiction pour le cinéma (La Nuit bengali et La Nuit sacree d’après le roman de Tahar Ben Jelloun), il réalise Paria qui traite de la vie des sans domicile fixe. Un sujet qu’il avait auparavant abordé en 2000 dans un téléfilm diffusé sur Arte : Un Ange en danger.

VIDEO

-

REVUE DE PRESSE

-

« C’est justement où tout semble se clore […] que tout commence vraiment, et c’est pour cela, aussi, que La Blessure est un grand film. Car la plaie infligée à la jambe de Blandine n’est rien en comparaison de sa souffrance intérieure. »

Jean-Baptiste Morain / Les Inrockuptibles

 

« La Blessure est une gifle à la face de notre société, un fleuve terrible et majestueux, solidaire de ses acteurs filmés comme des seigneurs altiers. […] oeuvre politique au sens le plus profond du terme, donne une voix à la foule anonyme des sans-papiers. Elle résonne longtemps après le mot « fin ». »

Sophie Grassin / Première

 

« Ce très beau film a le courage de porter frontalement son regard sur une réalité dont l’honnêteté oblige à dire qu’elle incite la plupart d’entre les citoyens de ce pays à détourner prudemment le regard. […] Pour autant, le film ne se drape pas davantage dans la toge des grands discours que dans les oripeaux du cinéma militant. Il demeure, plus humblement, au plus près de la réalité qu’il a entrepris de nous faire entrapercevoir, oscillant entre l’âpreté du film d’action et l’expérience poétique ­ mais non moins politique ­ du partage des imaginaires. »

Jacques Mandelbaum / Le Monde