Terra Mia

Un film de Donato Rotunno, 1998
-

Genre: Documentaire

Langues: Italien, Français, Luxembourgeois

Sous-titres: Français

Son: Stéréo

Durée: 52 min

Pays: Luxembourg, Belgique

Année: 1998

 

Facebook

Disponible en VOD

Commander le DVD

SYNOPSIS

-

Les élections municipales de 1999, pour lesquelles les ressortissants des états de l’UE vivants au Luxembourg auront droit au vote et à l’éligibilité, marqueront un tournant dans l’évolution de la démocratie. Les notions de citoyenneté et d’appartenance vont être transformées par l’arrivée dans la vie politique d’une nouvelle génération d’électeurs: celle de jeunes gens et jeunes filles issus de l’immigration.

Demain, ceux-ci pourront voter au Grand-Duché de Luxembourg en tant qu’étranger sans devoir prendre la nationalité luxembourgeoise. Mais ces jeunes dont la plupart sont nés au Luxembourg sont-ils à “classifier” comme étranger ? Ne sont-ils pas plus étrangers à leur pays ou culture d’origine qu’ils ne le sont à leur pays d’accueil. Le documentaire que nous proposons va s’attacher à poser cette question. Il s’agit d’établir un état des lieux qui permettra de mettre en évidence une des composantes de la population au Grand Duché du Luxembourg déjà intégrée à la vie sociale et économique.

Le film dresse le portrait d’une partie de cette population d’origine étrangère à savoir celle issue d’Italie comme exemplaire de la question non plus de l’intégration mais bien de l’assimilation (les italiens de Luxembourg représentent un groupe de trente mille personnes).

CREDITS

-

Réalisateur: Donato Rotunno
Image: Alain Marcoen, Jean-Paul De
Zaetijd, Jacques Raybaut
Son: Dimitri Haulet, Hélène Lamy-Au-
Rousseau
Montage: Pia Dumont

 

Produit par Tarantula Luxembourg.

Avec l’aide du Fonds National de Soutien à la Production Audiovisuelle à Luxembourg.

En coproduction avec le Comité de Liaison et d’Action des Etrangers (CLAE).

FESTIVALS

-
Fêtes des langues et du Livre (1999)

Festival de l'Immigration à Athènes (1999)

Festival du Nouveau Cinéma de Pesaro (2000)

Festival d'Amiens (2001)

RÉALISATEUR

-

Donato Rotunno est né au Luxembourg en 1966. D’abord passé par l’école luxembourgeoise, il a finit ses études à l’École Européenne. En 1992, il est diplômé en études cinématographiques de l’Institut des Arts de Diffusion de Louvain-La-Neuve, en Belgique. En 1995, Donato Rotunno co-fonde la société de production: Tarantula Luxembourg. Puis, un an plus tard, il co-fonde Tarantula Belgique avec Joseph Rouschop. En tant que producteur chez Tarantula, il a supervisé plus de 20 longs métrages.

 

Sa carrière de réalisateur commence avec le court-métrage Fishtrip, pour se prolonger avec des documentaires sur des thèmes spécifiques au Luxembourg tels que l’immigration, la place de la politique dans notre société, ou encore le rapport entre l’art contemporain et le cinéma avec Making of a picture et Landscape with a corpse, inspiré des œuvres du photographe japonais Kaoru Izima. Son premier long-métrage, In a dark place a remporté le prix de la meilleure contribution artistique au Lëtzebuerger Filmpräis en 2007. Son dernier long-métrage: Baby(a)lone, une adaptation du roman “Amok” de Tullio Forgiarini, vient de sortir en salles.

 

Actuellement, il termine son prochain film Dreams have a language, co-réalisé avec l’artiste Sylvie Blocher et il travaille avec Jean Portante sur l’écriture d’un scénario original d’un long-métrage de fiction dans la continuité des thèmes abordés par son documentaire Terra Mia Terra Nostra.

VIDEO

-

REVUE DE PRESSE

-

« Terra Mia, un documentaire personnel et sensible de Donato Rotunno sur l’immigration italienne et la recherche d’identité de la deuxième génération »

Josée Hansen / d’Letzeburger Land

 

“Terra Mia n’est pas un hymne aux parents, mais un film sensible sur cette vie nouvelle que les enfants de la deuxième génération revendiquent comme étant la leur.”

Lëtzebuerger Vollek

 

“Un film de 52 minutes avec des moments plus graves et d’autres où l’on ne peut que rire aux éclats. Une très belle réalisation”

Germain Kerschen

 

“Une réflexion à la fois personnelle, pudique et représentative de ce que vivent aujourd’hui les fils et filles des immigrés italiens au Luxembourg”

Luxemburger Wort (3 déc. 1998)

 

“Terra Mia est une œuvre personnelle qui affiche son statut de film de famille (…) tout en ayant une valeur universelle”

Viviane Thill / Le Jeudi (26 nov. 1998)